Achat d’une résidence principale

L’acquisition de votre résidence principale est sans doute l’achat le plus important de votre vie ! Il est donc nécessaire de se poser les bonnes questions.

 

La capacité de financement pour une résidence principale

La capacité de financement est déterminée par votre apport personnel et les prêts immobiliers que vous pouvez obtenir.

Les prêts immobiliers

Ils peuvent être très variés : prêts libres, prêts liés à l’épargne logement, au 1% logement…Le cumul des remboursements ne doit pas dépasser un tiers de votre revenu imposable.

Les conseillers commerciaux de la SLCI Promotion sont là pour vous guider et vous conseiller dans votre recherche de financement. N’hésitez pas à leur en parler dès votre premier rendez-vous et découvrez, sans plus tarder, nos programmes immobilier sur le Grand Lyon pour l’achat de votre résidence principale et ses alentours !

Vous pouvez d’ores et déjà regrouper tous les documents nécessaires pour monter un dossier de financement pour l’achat de votre résidence principale :

  • le contrat de réservation,
  • les justificatifs de vos revenus mensuels (salaires, pensions, aides publiques…)
  • Les trois derniers relevés mensuels de vos comptes bancaires
  • les avis d’imposition des 2 années précédentes,
  • une attestation d’apport personnel,
  • une fiche familiale ou individuelle d’état civil.

Votre objectif est d’obtenir un accord de financement dans un délai de deux mois maximum à compter de la date de réservation ou une offre de prêt compatible avec les délais prévisionnels de la signature de l’acte.

 

La définition de votre besoin : acquisition d’un bien immobilier

Votre besoin dépend de la situation de votre famille, de son évolution… Il est important de savoir apprécier la surface nécessaire pour l’achat de votre résidence principale.

L’acquisition d’un appartement dans un immeuble collectif

L’achat d’un appartement neuf dans un immeuble en copropriété présente de multiples avantages ; qualité technique, thermique, acoustique, prestations les plus récentes, parkings, balcons ou terrasses, peu ou pas de travaux à prévoir dans les dix ans…

Vous devez considérer :

  • le quartier : environnement scolaire, existence de commerces de proximité, réseau de transports en commun
  • les caractéristiques de l’immeuble et de l’appartement désiré : nature des prestations, sécurité, performance énergétique, orientation, ensoleillement, parkings, plan…
  • les équipements et les services de l’immeuble : espaces verts…

 

Les avantages du neuf :

Vous vous constituez un patrimoine immobilier
L’investissement dans la pierre est un investissement sûr. Vous créez également un patrimoine à transmettre à vos héritiers avec l’achat de votre résidence principale.

Vous profitez de conditions d’acquisition avantageuses
Lors de l’achat d’un bien immobilier neuf, vous bénéficiez de nombreux avantages financiers.
Les frais de notaire sont réduits ; ils s’élèvent environ à 3 à 4 % du prix du bien neuf au lieu de 7 à 8 % dans l’ancien. De plus, certaines communes exonèrent totalement ou partiellement les constructions neuves de la taxe foncière, pendant 2 ans.

 

La primo-accession

Vous êtes primo-accédants ? Vous pouvez bénéficier du prêt à taux Zéro + (PTZ+) sous conditions de ressources pour l’achat de votre résidence principale.

Les caractéristiques du PTZ+

Qui peut en bénéficier ?

Les primo-accédants peuvent bénéficier du PTZ+ sous conditions de ressources, c’est-à-dire un ménage qui n’a pas été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédant l’offre de prêt.

Quel type d’acquisition ?

Le PTZ+ est destiné aux personnes qui acquièrent leur logement à titre de résidence principale.

Quel montant ?

Le montant du PTZ+ varie selon le nombre de personnes composant le ménage, la nature (neuf), le lieu de situation et la performance énergétique du logement.  Il ne peut excéder la moitié du montant total des prêts souscrits pour financer l’opération.

Quelles conditions de remboursement ?

Selon le niveau des ressources du ménage accédant et du lieu de situation du logement, le remboursement du prêt peut être différé, en toute ou partie, pour une durée maximale de 25 ans.

Enregistrer